• sophielouvetmenu

Mathias Duplessy & the Violins of the world : Nouvel album " brothers of string" sortie le 24 /01/20

Mis à jour : 14 mai 2020



Ecoutez l'album ici : https://absilone.disco.ac/playlist-new/2851191?date=20191119&user_id=91471&signature=CZWyifYe0Ofxr5mzvyX0MQvD2fg%3AoMIjxr7x


le clip : https://www.youtube.com/watch?v=9BGffuukIF8&list=OLAK5uy_kujnvOsIINx1tDhSVfVOKQo6m96L1Nbzc


Après le succès de son dernier album, Crazy Horse (20 millions de vues sur Facebook, des tournées internationales ...) Mathias Duplessy et ses acolytes reviennent avec « Brothers Of Strings », un album toujours plus audacieux et créatif, composé de voyages imaginaires ... Ici, un boléro lancinant aux épices d’Asie (Texas Boléro), là, une valse lente aux ef uves Japonaise (A Japanese in Paris), un jazz manouche chinois (Chinese Dumplings) ou un hommage à Bruce Lee (Kung-Fu)...

Cet opus est complètement euphorisant, un véritable feu d’arti ce de couleurs et d’énergie.

La Guitare de Mathias vogue avec grâce et aisance dans tous les registres, enrobe et soutient les trois vielles qui s’entremêlent et se détache toujours harmonieusement. Le Vielle mongole d’Epi a souvent des accents de Gibson saturée, rock ou blues, tandis que le Erhu sensuel de Guo Gan s’aventure avec délice dans des improvisations « Grapeliennes » ou orientales.

Le Nyckelharpa d’Aliocha, toujours d’une grande élégance tant au niveau des ornements que de la dynamique nous impressionne dans la reprise « Brothers In Arms » de Dire Straits, un des joyaux de l’album.

L’autre reprise de l’album est une version déjantée du « Bon, la Brute et le Truand » de Morricone. On est plongé dans une chevauchée entre Western et Mongolie où la voix hallucinante d’Epi (qui couvre quasiment 4 octaves) nous fait littéralement décoller. En écoutant l’album « Brothers of Strings » nous sommes comme dans un lm différent à chaque morceau et une envie se fait vite ressentir, celle de les voir sur scène...